:: Historique ::

Anaglyphes :

 

Étymologie :

   Le mot anaglyphe vient du grec ancien, correspondant à « ciselure en relief », « bas-relief » ou bien « ouvrage sculpté ». Il est composé d’« ana », ce qui signifiait « d’avant en arrière,», ainsi que de « glyphe » [gluphê] correspondant à « ciselure ».

   Un anaglyphe est une image dont le but premier est être vue en relief, grâce à deux filtres de couleurs différentes (lunettes 3D) disposés devant chacun des yeux de l’observateur. Ce principe est fondé sur la notion de stéréoscopie qui permet à notre cerveau d’utiliser le décalage entre nos deux yeux pour percevoir le relief.

 

Sa découverte :

   C’est tout d’abord l’allemand Wilhelm Rollmann qui débute dans les anaglyphes. En effet, il présente des dessins stéréoscopiques jaunes et bleus qui sont observés à travers des verres bleu et rouge.

   En 1858, le français Joseph Charles d’Almeida poursuit l’évolution de la découverte du relief. Il projette ainsi des stéréogrammes photographiques sur un écran avec deux projecteurs, l’un équipé de filtres rouges, l’autre de filtres verts. De plus, les spectateurs devaient porter des verres colorés.

   En 1891, Louis Ducos du Hauron, français, met au point un nouveau procédé : la superposition de deux images rouge et bleue sur papier, donnant le nom d’ « anaglyphe ».

  Ce n’est qu’en 1923 que le français Léon Gimpel réalise une image anaglyphe de la lune, à partir de plaques autochromes de l’Observatoire de Paris. L’image est ainsi accompagnée d’un lorgnon bicolore, puis est publiée dans L’Illustration [magazine hebdomadaire français publié de 1843 à 1944. Il connut 5 293 numéros, soit 180 000 pages environ]. C’est ainsi que le monde des anaglyphes devient populaire pour devenir une mode, notamment dans la publicité, le tourisme, l’enseignement etc. Quelques tentatives de projections sont présentent jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale ou sont inventés puis développés les filtres polarisants, ceux-ci étant plus confortables étant donné la restitution des vues stéréoscopiques en couleurs naturelles.

 

 © 3D MITCH 2010 - 2020 Création Lyriel